Home » Une déstalinisation manquée : Tchécoslovaquie 1956 by Muriel Blaive
Une déstalinisation manquée : Tchécoslovaquie 1956 Muriel Blaive

Une déstalinisation manquée : Tchécoslovaquie 1956

Muriel Blaive

Published
ISBN : 9782804800277
Paperback
281 pages
Enter the sum

 About the Book 

Le thème de ce livre peut sembler paradoxal. En effet, en cette fatidique année révolutionnaire antistalinienne pour la Hongrie et la Pologne, aucun événement palpable ne vient troubler la quiétude apparente de voisins immédiats - tchèques etMoreLe thème de ce livre peut sembler paradoxal. En effet, en cette fatidique année révolutionnaire antistalinienne pour la Hongrie et la Pologne, aucun événement palpable ne vient troubler la quiétude apparente de voisins immédiats - tchèques et slovaques - qui avaient pourtant connu la démocratie avant la Seconde Guerre mondiale.Mais cest justement lanatomie de cette absence qui retient ici lattention. Lauteur replace dabord la Tchécoslovaquie dans le contexte de la déstalinisation de 1956. Elle présente ensuite les années 1950 dans lhistoriographie et analyse les interprétations de 1956 en provenance des historiens occidentaux et tchèques. Enfin, elle invoque le passé traumatique du pays (accords de Munich, protectorat allemand, expulsion des Allemands des Sudètes après la guerre), linfluence des communistes sur la scène intellectuelle tchèque à partir de 1945, létat des relations avec le voisin soviétique et le niveau de soutien dont a bénéficié le parti communiste au sein de la population comme facteurs expliquant l absence de 1956. Louverture partielle des archives a permis de constater lexistence de décalages très importants entre les interprétations historiographiques de ces événements et certains aspects de la réalité mesurables par des documents officiels - nombre de personnes emprisonnées, politique dinformation des membres du comité central, etc. - et ainsi de déconstruire un certain nombre de mythes présents dans lhistoire nationale tchèque. En replaçant lhistoire du communisme de ce pays dans un contexte à la fois plus lointain (dans le temps) et plus large (dans lespace), Muriel Blaive montre que le Parti communiste disposait de solides racines dans la société et que, à la différence de ses homologues polonais et hongrois, il ne sopposait au nationalisme tchèque sur presque aucun plan. Loriginalité du communisme tchèque - et la clef de son succès - se définit ainsi par sa compatibilité unique avec le nationalisme.